Quand les années noires reviennent...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation Néléa DreamHollow [acceptée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Néléa DreamHollow
Admin
avatar


Feuille de personnage
Race: Elfe d'eau - Sélénite
Profession: bête de foire et fille de joie
Liens avec les autres personnages:

MessageSujet: Présentation Néléa DreamHollow [acceptée]   Dim 1 Mar - 0:12

**Présentation réelle**

-Prénom :Anne
-Age : 16 ans et fière de les avoir ^^
-Hobbies :un peu tout, et surtout m’occuper de ce forum ! j’aime aussi le dessin, et la musique !!
-une passion ou un talent à présenter ? :Si j’ai le courage je vous présenterais peut être la colo informatique, XD, mais là… J’ai pas trop le temps :’(
-Ce que j'aime : vouuuuuuuuu ! le rp, les jeux vidéos, et les maaaths XD
-Ce que je n'aime pas : certains de mes profs… Dont madame Vaiter, pour les connaisseurs =p ! Et toutes les formes de discrimination !
-Question musique ? : un peu tout !
-Et les films ? : Miyazakiiiiiiiiiii
-Région ? Département ? Ville ? : Puy de Dome XD
-Adresse msn ? Skype ? Autre ? : 4.blood-honnor@live.fr ! N’hésitez pas si vous avez des questions !


**Présentation du personnage**

-Nom : DreamHollow
-Prénom : Néléa
-Age ou tranche d'âge : 20 ans
-Sexe : féminin
-Race : elfe de l’eau croisé sélénite
-Alignement : neutre bon

-Caractère : Néléa est une jeune fille au caractère trempé mais réellement contradictoire dont les différents penchants reflètent son instabilité. Au court de sa vie la jeune femme a connu plusieurs traumatismes qui l’ont forgé et qui ont fait d’elle ce qu’elle est maintenant. Elle oscille à présent entre la gentillesse, la violence et l’indifférence qui peuvent se révéler par périodes distinctes et longues ou au contraire lors de brefs moments d’instabilité. Seuls les évènements extérieurs et son passé semblent expliquer ses brusques changements de personnalité et d’attitude.
Néléa est la plupart du temps une personne affective et proche des autres. Elle fait preuve d’énormément d’altruisme, prête au sacrifice pour aider quelqu’un de son entourage. Elle n’est cependant pas assez téméraire pour aider d’une telle manière une personne qui ne fait pas partie de son entourage proche ou qui ne l’a pas aidé auparavant. La jeune femme a pourtant tendance à vouloir croire en la sympathie naturelle des gens et au fait que tous les Hommes vivent pour faire des rencontres. Elle n’hésite pas à s’ouvrir aux inconnus quand il ne s’agit que de parler ou d’apprendre à connaitre.
Quand elle se retrouve dans des situations dangereuses, gênantes ou qu’elle ne peut simplement pas accepter la douce jeune fille devient alors réellement agressive. Sa nature sarcastique et méchante peut alors se révéler aux yeux de tous. Quand la situation l’exige Néléa peut s’attaquer verbalement aux gens et physiquement si elle se sent trop en danger. Alors consciente de la nature Humaine et de sa perversion elle se montre beaucoup plus défensive et protectrice envers sa personne ne supportant plus qu’on la touche et même parfois qu’on lui parle.
Quelques fois la jeune femme plonge dans des périodes d’agressivité dangereuses pour ses relations durant lesquelles sont unique but est de faire souffrir les gens. Elle peut durant quelques jours d’affiler se délecter de la douleur qu’elle inflige à autrui, de la manière la plus sadique et déplacée qu’il soit. Durant ces périodes elle se rit de la vie comme si celle-ci n’avait aucune espèce d’importance à ses yeux et se révèle très téméraire pour faire souffrir les gens, s’attaquant tant aux faibles qu’à des gens de haut rang qui pourrait la faire mettre à mort pour son insolence. Une fois repue de malheur elle reprend sa nature douce ou se plonge dans un profond mutisme.
Les périodes de mutismes de Néléa, durant lesquelles elle fait preuve de la plus grande indifférence à l’égard des gens, ne sont en fait que des passades. Celles-ci suivent généralement un fort sentiment qui monopolisait son esprit, comme la colère, mais aussi parfois l’espoir de s’en sortir ou tout simplement l’amour. La jeune femme pour tenter de se débarrasser de ces sensations, de ses sentiments ne trouve d’autre moyen que de s’enfermer dans le mutisme, de se re-concentrer sur elle-même. Elle prend le temps de regarder profondément en elle pour effacer ce qui la gêne, et se reconnaitre enfin.
Néléa, comme tous les sélénites voue un culte aux astres nocturnes, bien qu’il ne soit que très faible. Elle aime bien penser par moment qu’un jour le destin écoutera une de ses prières et la libérera, cependant le plus souvent le lendemain elle ne peut s’empêcher de se trouver stupide.
Néléa est réellement perturbée par ce qu’elle est. Elle a honte de sa position de bête de foire et encore plus de devoir vendre son corps à l’envie indélicate et bestial de n’importe quel homme et surtout de son maître qui aime l’utiliser comme un simple objet, car elle est encore la plus humaine de tout le groupe du cirque. Elle aimerait pouvoir cacher cette nature aux yeux de tous et se replier sur elle-même à chaque voit qu’elle voit sur elle posé le regard de certains, chargé de haine ou de désir. De plus elle semble avoir encore beaucoup de mal à accepter de n’être aux yeux de certains qu’une orpheline qui n’aurait eu aucun avenir sans ce travail : elle se sent honteuse car elle ne peut s’empêcher de croire à ses préjugés et de se sentir sans talent malgré sa maitrise de la magie.
Néléa déteste la vie qu’elle mène actuellement, dominée par la décadence et le non-respect de son être. Elle vit dans un rejet constant de l’importance de l’être vivant que lui impose son maître et possesseur. Elle exècre toute forme de domination d’un être sur un autre, mais aussi ce qu’elle est lors de certaines de ses périodes violente, ne comprenant pas ses intentions et motifs.
Au contraire, tout comme le veut sa nature profonde d’elfe d’eau, Néléa s’est rapidement passionnée pour la liberté qu’elle aimerait pouvoir connaitre mais aussi défendre comme il se doit. Elle aimerait vivre des aventures palpitantes et rencontrer d’autre personne que de simples clients ou des bêtes de scène exposé aux yeux du public comme s’ils n’étaient vivants. Elle rêve d’être un jour indépendant et maitresse de son propre corps. C’est d’ailleurs la seule chose qui motive ses gestes et pensées depuis que le cirque a pris place à Orocentr. Elle est aussi passionnée par la magie quelque soit sa forme et aime regarder les autres personnes du cirque qui maitrise le collège de la destruction ou de l’altération. Elle aime tout particulièrement la caresse des flux contre sa peau et son esprit près à s’ouvrir à la connaissance et à la magie. Elle aime apprendre et s’ouvrir à l’extérieur, pensant se donner des chances de se sortir de sa condition.
La jeune femme a réellement peur de finir ses jours dans ce cirque miteux à faire le tour de pays enchainé au fond d’une cage installée dans une roulotte. En même temps elle a peur de l’extérieur. Elle redoute d’être libérée et lâché dans Ede Elu sans rien comprendre à son fonctionnement et à ses habitants. Elle est horrifiée parfois de se dire qu’elle pourrait un jour tomber enceinte et est particulièrement angoissée par le père de son probable enfant, elle prit parfois la lune pour que ca ne soit pas le maître du cirque.
Néléa, étant la plupart du temps une personne positive, et peu au courant des évènements majeurs du royaume d’Ede Elu, se fait une opinion, très personnelle, et positive de la vie à l’extérieur de son petit univers. A ses yeux, tout ce qui ne touche pas au cirque dans lequel elle vit et pour lequel elle vit, est redoré d’un éclat de grandeur. Elle n’a aucune idée de la misère qui règne dans les rues de certaines villes. Elle ne peut pas non plus s’imaginer que les temps deviennent de plus en plus durs et incertains bien qu’elle ressente, comme beaucoup, la perturbation de la magie et de ses flux.

La jeune femme rêve d’un monde meilleur pour elle mais aussi pour tous. Elle n’a pour l’instant qu’un seul rêve : celui de quitter le cirque et de trouver quelques personnes sur qui elle pourrait compter, et peut être parmi lesquelles elle trouverait l’amour.

-Physique : Néléa est une jeune femme de grande taille, à la fois mince et pulpeuse. Elle possède un physique avantageux qu’elle se voit obligé de tout le temps mettre en valeur pour plaire à son maître mais aussi aux clients.
Encore jeune, Néléa présente une peau parfaite à la fois douce et lisse, sans aucune marque posée par l’âge. Sa peau est très légèrement grise perle sur laquelle se pose toujours des reflets irisés qui lui donne un aspect brillant, satiné. Sur ses pommettes on peu aussi noter une légère teinte rose qui lui confère un air doux. Elle a un tatouage sur l’épaule gauche qui est en fait le signe, la marque de son maître. C’est un dessin tribal aux formes harmonieuses formé de pleins et de déliés
La jeune femme a un visage fin est doux. Sa mâchoire est très fine ce qui accentue l’ovale de son visage. Elle a un petit menton rond. Son nez est fin et allongé. Elle a deux yeux en amande, grands, harmonieux. Ses pupilles assez larges sont d’un violet assez clair qui tire, au soleil, vers le rouge. Ses deux sourcils très clairs s’arquent parfaitement au dessus de ses yeux, les soulignant de manière discrète. Ses oreilles tiennent de ses origines elfiques, elles sont plutôt grandes, pointues, et arquée vers leur bout. Son visage est encadré de sa chevelure fine, légère et bouclée. Ses cheveux sont d’une couleur très claire qui oscille entre le bleu très claire, et le gris perle, très lumineux.
La plupart du temps Néléa est vêtue de vêtements très légers et dénudés pour satisfaire les besoins primaires de sa clientèle et de son maitre qui aime avoir une vue sur son corps fin pour mieux profiter de ce dernier, qu’il a l’impression de posséder entièrement. Elle porte très bien les couleurs assez vives qui rehaussent son teint pâle et sa peau claire. Elle aime notamment le bleu et le violet qui rappelle ses cheveux et ses yeux. Néléa possède un lourd collier de fer qu’elle est obligé de porter tout le temps. Avec ce collier son maitre peut l’attacher à sa guise et donc la garder prisonnière. Il peut aussi la faire souffrir en le serrant trop pour la punir si elle ne s’est pas comportée comme il le voulait.
La jeune femme est aussi la plupart du temps maquillée pour passer sur la scène et être belle pour le public. Elle souligne ses yeux de gris foncé et met du fard à paupière bleu, qui est fait de poudre de pierre bleu. Elle met aussi du rouge à lèvre. L’ensemble lui donne un air assez vulgaire qui ne lui plait pas.
Néléa a un port altier qui ne correspond pas du tout à ce qu’elle est mais qui met en valeur ses formes et son visage fin. Elle n’a jamais l’air hautain, mais si elle n’était pas habillée comme une fille de joie n’importe qui pourrait la confondre avec une femme de haut niveau social. De plus, comme elle pratique surtout la magie et aucun métier manuel sa peau est restée douce est parfaite, ses mains sont en tout point celle d’une dame de haut rang.

-Niveau social : paria
-Aptitudes, et talent : les compétences : Magie de l’invocation, et magie de l’illusion
-Profession : Néléa est une bête de foire appartenant au propriétaire d’un cirque : Evenb Déniel. Elle lui sert aussi de maitresse parfois et est obligée de se vendre dans la rue pour lui rapporter de l’argent.
-Somme d'argent de départ désirée : 50 po


Dernière édition par Néléa DreamHollow le Dim 28 Fév - 23:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vivre.jdrforum.com
Néléa DreamHollow
Admin
avatar


Feuille de personnage
Race: Elfe d'eau - Sélénite
Profession: bête de foire et fille de joie
Liens avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Présentation Néléa DreamHollow [acceptée]   Dim 1 Mar - 0:12

-Histoire : Néléa est née en 1434 lors d’un rude hiver, d’une mère sélénite et de son amant elfe d’eau. Les premières années de sa jeunesse elle les passa auprès de sa mère qui ne s’occupait d’elle que pour le procurer le stricte nécessaire à sa survie. Après 4 ans de vie avec sa fille, la sélénite, dépossédée par tous ses amants et son train de vie exubérant, décida de vendre celle-ci à un cirque qui passait dans le bourg pendant une petite année.
Un vieil homme du cirque accepta de prendre la jeune fillette sous son aile. C’est d’ailleurs lui qui lui donna son nom car sa mère ne lui en avait jamais donné. La seule chose que Néléa garde encore de sa mère c’est son corps presque parfait et une horrible cicatrice au poignet gauche qu’elle lui avait fait avec un fer rouge peut après sa naissance. Aux côtés de ce vieil homme la fillette après à maitriser la magie, petit à petit, puis au fil des années qui passèrent le maitre du cirque : Evenb Déniel décida de faire d’elle une de ses bêtes de foire, proposant un tout nouveau spectacle à base de magie de l’illusion et de danse.
Quand elle eut 6 ans Néléa assista à la mort de son tuteur. Ce dernier fut jeté par le tenancier du cirque dans la boue, dans l’enclos des animaux dans le but de le laisser mourir de faim. Cependant, pendant plus d’une semaine la gamine s’occupa de lui comme il l’avait fait autrefois pour elle. Elle nourrissait le vieillard avec sa propre nourriture et tachait de lui apporter des couvertures la nuit. Lassé de ne pas le voir mourir Evenb fit mettre fin à ses jours en le noyant dans l’abreuvoir gelé sous les yeux de Néléa qui vécu sont premier choc, mais aussi un des plus durs.
Les jours, même les mois qui passèrent après cet incident lui paressèrent longs, désastreux. Elle venait de basculer, à l’âge de 6 ans, dans un état instable d’adulte. Elle semblait la plupart du temps très réfléchie et mature, parfaitement maitresse de ce qu’elle était et capable de s’occuper d’elle sans aide, cependant, quand elle était seule elle ne pouvait s’empêcher de pleurer la mort de celui qu’elle avait appelé « papa ». Elle voyait dans la mort de ce dernier le premier signe de sa faiblesse : si elle avait été plus forte il ne serait jamais mort, et surtout, il n’aurait pas souffert comme quand on l’avait noyé.
Le cirque partit de sa ville maternelle peu après cela. Malgré la proximité avec sa mère durant toutes ces années elles ne s’étaient pas vu une seule fois. Au début, Néléa avait cru que cette dernière avait du la vendre car elle n’avait pas d’argent, mais pendant ces quelques années elle avait eut le temps de comprendre qu’en fait sa mère ne voulait pas d’elle et qu’elle l’avait reniée. Elle décida donc, n’ayant pas d’autre choix, d’accepté cette dure réalité et de s’en aller sans rancœur et sans tristesse.
Les années passèrent, entre représentation et enfance bafouée. Elle devait travailler sans relâche pour Evenb qui lui demandait en plus de ses numéros de continuer son entrainement et de travailler comme bonne de temps en temps. Cette difficulté l’endurcit assez rapidement et peu à peu elle devint celle qu’elle est à présent. Elle apprit à s’ouvrir aux autres malgré sa douleur et sa peur pour fonder des relations de confiance grâce auxquelles elle soulageait sa tristesse. Elle considéra même quelques personnes du cirque comme ses amis.
Après cette période très dure elle put rentrer grâce à eux dans une ère de bonheur, qui à ses yeux, n’ayant jamais connu autre chose, était complet. Elle reprit un peu de l’insouciance de l’enfance.
Vers ses 15 ans, le malheur frappa de nouveau sa petit vie mouvementé lui arrachant, dans une attaque d’animaux la plupart de ses amis et de ses connaissances : c’était par une sombre nuit d’orage, alors qu’elle était avec Evenb, qui demandait de plus en plus souvent à ce que l’adolescente dorme avec lui quand des hurlements se firent entendre. Elle peut encore se souvenir aujourd’hui des battements du cœur d’Evenb proche de son oreille. Elle était là, dans ce lit qu’elle détestait par-dessous tout, dans ses bras qu’elle haïssait. Et il la serrait contre son torse comme trop souvent. Par chance les hurlements arrêtèrent ses gestes qui devenaient oppressants. Il se rua hors de la roulotte, une épée à la main et referma la porte derrière lui l’enfermant. Elle ne sut jamais ce qui se passa dehors cette nuit là, mais quelque chose au fond d’elle-même l’empêchait de croire qu’Evenb était venu en aide aux gens du cirque. Le lendemain quand il la laissa sortir elle put apercevoir un épais tapis de sang qui collait au sol, et une pile de cadavre agglutinés. Les quelques survivants se pressaient les uns contre les autres avec un regard terrifiés. Ce champs de mort fut le deuxième traumatisme qu’elle subit, car elle comprit rapidement que ce n’était pas que les animaux qui étaient responsable de ce malheur : la plupart de cadavres affichés des blessures causées par des lames. A partir de ce jour elle ne put plus regarder Evenb comme avant malgré tous ses efforts. Elle se sentait dégoutée, trahie. Par deux fois il lui avait arraché ceux qu’elle aimait.
De nouveau elle se replia sur elle-même restant totalement indifférente à ce qui pouvait se passer autour d’elle, travaillant sans relâche sans plus se poser de question car de toute façon elle savait qu’elle finirait sa vie dans ce cirque. Elle mit beaucoup de temps à se sortir de cette situation de mutisme durant laquelle elle prit le temps de s’attacher aux animaux. Peu à peu, grâce à la présence des chevaux du cirque et des autres animaux elle se sentit revivre, passer le cap. Elle se mit de nouveau à espérer, à rêver d’un monde meilleur pour elle.
Comme si ses changements d’état ne préoccupait personne, le cirque continuait sa longue route interminable, recrutant au passage de nouvelle personne. Avec le temps Néléa grandissait et s’embellissait de jour en jour sans pour autant s’en rendre compte. Par chance la boue sur son visage à cause des travaux manuels et les cernes sous ses yeux causées par l’entrainement à la magie empêchèrent pendant un moment Evenb de la reprendre avec elle. De plus il avait trouvé un autre victime, une femme qu’il appela pendant plus d’un an chérie avant qu’elle ne disparaisse sans raison.
A ses 18 ans Néléa ne fut plus épargné par Evenb qui la prit comme maitresse et lui apprit durement ce qu’elle ne connaissait pas encore de la vie, comme la honte et la rancœur la plus terrible. Peu à peu il se rapprocha d’elle et finit par l’obliger à dormir à côté de lui tous les soirs, à se plier à ses moindres désirs exécutant tout ses ordres sans réfléchir. Il finit même par l’appeler sa « femme ». Pendant près d’un an et demi il garda pour lui seul le privilège de s’amuser de la jeune fille et de posséder son corps, après quoi lassé il l’obligea à aller se vendre dans la rue. Mais à chaque fois qu’elle voyait un client il revenait vers elle plus oppressant que jamais, comme si la jalousie le rongeait de l’intérieur.
Le cirque arriva il y quelques mois à Orocentr. Néléa était toujours victime des brusques changements de tempérament d’Evenb et de sa soif d’argent intarissable. Néléa ne supportait plus les hommes et pourtant s’obliger à aller les voir tous les jours, à danser pour eux dans le cirque, et à leur donner du plaisir.

A présent Néléa ne rêve plus que d’une chose, de liberté, et comme Evenb l’a très bien comprit il lui a mit autour du coup un collier d’esclave dont elle ne peut se débarrasser seule. Elle attend donc avec patience le jour où elle pourra se libérer de ses chaînes et se venger de tous les malheurs qui l’ont accablé et qui ont fait de sa vie ce qu’elle appelle un malheur. Elle attend pour cela une personne qui sera capable d’éprouver pour elle assez de pitié pour l’aider et avec qui elle pourra peut être se lier d’amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vivre.jdrforum.com
 
Présentation Néléa DreamHollow [acceptée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Idée] Présentation et gestion des effectifs [Acceptée]
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ede Elu :: Le livre intemporel :: La page de la mémoire-
Sauter vers: